La clef, le caillou dans la chaussure du groupe SOS

Ce matin 1er mars le collectif a été expulsé du ciné Clef

La Soirée débat est maintenue mais à Montreuil (à la Parole errante – 9 rue François Debergue)

et sur les réseaux sociaux

 

Pour la première fois, dans son expansion sans fin, le groupe sos est freiné par un caillou dans sa chaussure : le cinéma La Clef. Le collectif La Clef Revival occupe ce cinéma depuis deux ans et le fait vivre en proposant une programmation riche à prix libre, avec des séances qui démarrent à six heures du matin (et c’est souvent complet !). Il met également sur la table une contre-proposition à celle du groupe sos en construisant un autre modèle économique pour poursuivre cette aventure en sortant ce cinéma de la logique du marché, en lien avec la foncière Antidote.

Le groupe sos, qui se présente comme la première entreprise sociale d’Europe avec 550 établissements, 21 500 salariés et un milliard d’euros de chiffre d’affaire, lorgne désormais sur le secteur culturel. Après avoir constitué son énorme groupe en reprenant des associations en difficulté d’abord dans le champ de la lutte contre le VIH/sida puis dans tout le champ social et médico-social, leur appliquant une logique d’entreprise, le groupe s’intéresse désormais aux associations culturelles.

Quel modèle ce groupe impose au secteur associatif ?

Nous en débattrons

vendredi 4 mars à 18h30 au cinéma La Clef

à la Parole errante (9 rue François Debergue à  Montreuil) et en direct sur le Facebook de la Clef

avec

  • le collectif La Clef Revival qui racontera sa confrontation avec le groupe sos,
  • Marianne Langlet du Collectif des associations citoyennes anciennement rédactrice en chef à Lien Social qui a observé l’expansion du groupe sos dans le médico-social,
  • et le sociologue, professeur du Cnam, Jean-Louis Laville, qui apportera son éclairage sur le Social business, l’entrepreneuriat social et culturel.

Table ronde : l’offensive du Groupe SOS contre le monde associatif

Ignorant le refus de ses occupant.e.s et malgré la protestation d’une grande partie du milieu du cinéma, le Groupe SOS s’entête à racheter La Clef, dernier cinéma associatif de Paris. Témoignant d’une volonté de récupération brutale d’un projet autogéré, ce rachat menace la survie d’un des derniers espaces de liberté et d’indépendance culturelle au centre de Paris. En partant de l’exemple de la lutte du collectif occupant La Clef, économistes, sociologues, et militants associatifs discuteront des méthodes, de la stratégie et de l’idéologie du premier groupe d’économie sociale et solidaire d’Europe.

Cette table ronde sera suivie de la projection du film Coup pour coup de Marin Karmitz qui raconte la grève d’une usine textile en 1968.

Venez nombreuses et nombreux !

Aller plus loin :