Historique du collectif

Le Collectif des associations citoyennes (CAC) est né en 2010 pour lutter contre la réduction des associations à leur seule dimension économique et défendre la contribution des associations à l’intérêt général et à la construction d’une société solidaire, durable et participative. Après avoir déposé un recours en Conseil d’État contre la circulaire Fillon, qui assimilait l’ensemble des associations à des entreprises, le Collectif a développé une analyse globale des difficultés associatives et élaboré des propositions pour une nouvelle politique associative.

Le Collectif réunit aujourd’hui, en 2021 , plus de 8 000 responsables associatifs, plus de 2 500 associations dont 150 réseaux nationaux.

2021 À 2019

Nous avons, en 2019, à la fois lancé de nouvelles initiatives (notre université des savoirs associatifs, une plateforme autour des initiatives associatives pour les élections municipales…), pris part aux mouvements sociaux, alerté autour du SNU et préparé des événements et ouvrages pour en 2020 fêter les 10 ans du CAC (groupe de travail sur les 10 années de communiqués autour des luttes pour les libertés associatives pour produire notre livre, mise ne place de parcours de la caravane du printemps des associations…), mais la crise sanitaire a porté un coup à cette dynamique qui a pu être reprise partiellement en distanciel. Le confinement nous a poussé dans un premier temps à faire le point et valoriser les actions concrètes des associations locales et les initiatives des fédérations (voir ici la plateforme « revue des solidarités »), puis à démarrer de façon dématérialisée notre caravane/tour des libertés associatives. Mi-2020 et 2021 ont été très orientés sur les libertés associatives avec la création de l‘observatoire éponyme et la sortie du 1er rapport « une citoyenneté réprimée », les actions réalisées dans le cadre de LA Coalition, et la veille et analyse du Projet de loi confortant les principes républicains.

MINI RÉTROSPECTIVE 2017

Avant de prendre sa respiration et de plonger dans l’année 2018, le CAC prend le temps d’un petit regard rétrospectif, donnant un aperçu de la densité de ces 12 derniers mois.

Voici ci-dessous, d’un seul coup d’oeil, un premier panorama du travail effectué. L’occasion de vous remercier toutes et tous du soutien apporté (la campagne de souscription – vitale pour le CAC – est toujours accessible ici), de la richesse des échanges et de vous souhaiter de bonnes fêtes en attendant de nous revoir très vite pour une nouvelle année marquée, nous l’espérons, par l’impérieuse nécessité bien décrite par Antonio Gramsci

« INSTRUISEZ-VOUS parce que nous aurons besoin de toute votre intelligence

AGITEZ-VOUS parce que nous aurons besoin de tout votre enthousiasme

ORGANISEZ-VOUS parce que nous aurons besoin de toute votre force »

Consultation européenne socle des droits sociaux

A la fin d’année 2016/début 2017, le CAC avait répondu à la consultation sur le socle européen des droits sociaux. Cette consultation avait pour objectif d’identifier, sur leurs principes comme dans leur application, les droits sociaux fondamentaux qui pourraient faire l’objet d’un commun à l’échelle de l’Union Européenne. Pour accéder à la réponse du CAC cliquez-ici !

QUELLES RÉPONSES A LA MARCHANDISATION DU « SOCIAL » ?
Les collectifs : Associations citoyennes, Avenir Educs et Pour une éthique en travail social ont organisé une journée de formation-réflexion afin de poursuivre le travail d’analyse amorcé avec la publication du livret Quand le social finance les banques et les multinationales.

Guide des actions écologiques au quotidien

Au mois de juin, le CAC a sorti deux guides/répertoires locaux des actions écologiques au quotidien : l’un sur le département de la Somme et l’autre sur les villes d’Ivry, Choisy et Vitry. Pour les consulter et les commander c’est par ici.

Suite à l’adoption d’une charte régionale des valeurs de la République et de la laïcité en île de France, le CAC a organisé une réunion au mois de juin et a également fait une analyse de cette dernière. Vous pouvez retrouver toutes les informations sur notre article dédié.Dans le prolongement de cette mobilisation, le CAC a participé à la création du collectif « Vent d’Assos Ile de France » qui porte une analyse critique à la politique associative régionale.

« Comment poursuivre nos engagements associatifs ? »

Le 24 juin dernier, le CAC a organisé une réunion plénière qui a réuni plus d’une cinquantaine de personnes pour débattre, échanger et se questionner. Tous les documents sur ce qu’il s’est dit durant la journée sont disponibles en cliquant ici !

Non à l’immense plan social sur les emplois aidés !

L’actualité du CAC a la rentrée 2017 a été rythmée par la suppression des contrats aidés. Le collectif a consacré beaucoup de temps sur ce sujet en organisant une première journée noire des associations le 18 octobre ainsi qu’une seconde journée le 10 novembre. C’est aussi une pétition qui a reccueilli plus de 7000 signataires. Et ce n’est pas fini, la lutte continue, lire ICI.

Concertation des associations avec le gouvernement

Plus récemment et à la suite de la mobilisation sur les contrats aidés, le premier ministre a annoncé le 9 novembre dernier la mise en place d’une concertation dont le premier rendez-vous a eu lieu le 13 décembre dernier. Si vous souhaitez suivre (ou mieux participer à) ce temps de travail, rendez-vous sur notre site internet où sont restitués tous les échanges, dates, documents…

Écologie au quotidien : toutes les expériences en ligne

Et pour finir l’année 2017 sur une note résolument optimiste de transition écologique qui poursuit son chemin, le site développé par la très éthique scoop ODASS (outil à destination des acteurs sociaux et solidaires) s’est enrichi de quelques nouvelles fonctionnalités (commentaires et suggestions possibles directement, expériences plus accessibles et directement géolocalisées sur la carte…). Allez-y retrouver toutes les actions écologiques au quotidien du guide national et de ses 3 déclinaisons locales (Plaine-Commune, Ivry/Vitry/Choisy, la Somme). VOIR ICI.

Ce livret n’a d’autre prétention que de poser quelques jalons, d’éclairer les enjeux des transformations en cours et de permettre, à chacune et à chacun, de s’emparer de ces questions et de prendre part au débat. Le système de protection sociale que nous connaissons aujourd’hui n’est ni condamné, ni obsolète.

Nous l’avons présenté à plusieurs reprises dont trois en complément de l’excellent film La Sociale, notamment chez Apiced qui en a fait une solide restitution à LIRE ICI.

Le CAC, et notamment un de ses membres, a lu et analysé le rapport du cabinet KPMG sur les stratégies des acteurs associatifs et l’évolution de leurs modèles socio-économiques. Dans la trentaine de pages qui le constitue, nous souhaitons  remettre en cause des éléments énoncés par ce cabinet. Cette lecture a pour objectif de déconstruire les évidences mises en avant sur les modèles économiques associatifs.

2017 À 2018

Le CAC continue dans le prolongement de la première mobilisation contre le plan social invisible dans le secteur associatif, multiplication des recours (notamment devant le Conseil d’État en Septembre 2017) suite à la suppression de 260.000 contrats aidés sur 2017 avec de nombreuses mobilisations dépassant cet unique sujet pour alerter plus largement sur la survie des associations. 2018 débute sous le signe de la concertation des associations par le gouvernement en gardant un œil critique sur la démarche et mettant à profit ce temps pour tisser des liens et des alliances et en dénonçant les politiques détruisant la solidarité, le lien social et les actions désintéressées dans la durée au profit de l’innovation, de la startupisation, et de la lucrativité.

2015 à 2016

2015 et 2016 sont des années de fortes mobilisations sur les enjeux de transitions écologiques mais aussi de dénonciation des conséquences du plan rigueur (mise au jour du plan social invisible dans le secteur associatif) et des changements de paradigmes dans la conception de l’action publique véhiculée par des projets comme, l’introduction en France des « SIB » (Social Impact Bonds), la diminution du recours aux subventions, etc.

2014

En 2014, parallèlement à sa participation à des chantiers constructifs (élaboration de la charte des engagements réciproques ou Circulaire Valls) ou liés à l’actualité politique (élections municipales et
européennes), le CAC alerte sur la dégradation de la situation pour de nombreuses structures, notamment à travers l’appel Pas de société solidaire sans associations citoyennes.

2013

En 2013, l’appel « Non à la disparition des associations » a fédéré de nombreux acteurs locaux et mobilisé une cinquantaine de lieux où citoyens, adhérents, bénévoles et militants associatif ont alerté des dangers encourus par les associations.

Aujourd’hui le Collectif poursuit trois orientations principales :

  • lutter contre la marchandisation de l’action associative
  • poursuivre le dialogue institutionnel
  • accompagner les mobilisations locales et sectorielles

Le Collectif a entrepris de mettre en lien les associations qui se mobilisent au niveau local ou régional contre leur situation, de plus en plus difficile. Il s’agit également de redonner espoir aux associations et leur donner conscience de la portée de leur action pour l’avenir de la société.

2012

En 2012, une campagne de mobilisation « Pour un printemps des associations citoyennes » a été lancée afin d’appuyer les propositions de cette campagne, de multiplier les lieux de parole et d’échanges, débattre de l’avenir et de l’utilité sociale des associations.