Analyses et luttes contre la marchandisation
et la financiarisation de l’action associative.

la financiarisation est une forme particulièrement développée et sophistiquée de la marchandisation

CONTEXTE et ENJEUX

La résistance au phénomène de marchandisation du fait associatif est le combat fondateur, inaugural du CAC depuis la création du Collectif en 2010 en réaction à la circulaire Fillon. Ce travail de résistance a pris, avec le temps, des formes différentes et il a beaucoup contribué à la notoriété du CAC notamment sur la période 2014- début 2017 au moment de l’introduction d’un dispositif nouveau de financiarisation (et donc pas simplement de marchandisation) de l’action associative dans le domaine de l’action sociale : les SIB/CIS. De nombreuses productions du CAC ont été à ce moment-là remarquées et diffusée assez largement (le livret « Quand le social finance les banques et les multinationales » mais pas seulement, voir ici la page de notre site centralisant la totalité de ces très nombreuses ressources). Elles sont le fruit du travail d’un petit groupe baptisé « groupe SIB » avec notamment Iréna, Gabrielle Garrigue (collectif avenir éduc’) et Eric Denoyelle (collectif pour une éthique en travail social).
Après le succès de la rencontre « Quelles réponses à la marchandisation du travail social » organisée le 13 janvier 2017 à Malakoff, le travail du groupe s’est concentré sur un suivi de l’actualité sur les SIB, la poursuite des analyses et des interventions pour expliquer le processus de marchandisation. La réflexion s’est ouverte  à d’autres secteurs pour tenter de comprendre, avec une vision transversale, comment ce processus se manifeste dans l’action sociale donc mais aussi culture, écologie, média, accès au droit, solidarité internationale, etc.

Impact social ? La solidarité, l’action collective et l’intérêt général exigent une autre politique

 Le 15/10/20, mis à jour le 23/10/20 Communiqué de presseVERSION PDF ICI Impact social ? La solidarité, l’action collective et l’intérêt général exigent une autre politique   Le 23 novembre 2018, M. ITIER, alors Haut-Commissaire à l’Économie Sociale et Solidaire,...

Philanthropie à la Française, un rapport parlementaire néolibéral inacceptable

Philanthropie à la Française, un rapport néolibéral : inacceptable Le rapport sur « La philanthropie à la française » de mesdames les députées de Loire-Atlantique et du Val-de-Marne[1], vient d’être remis au Premier ministre. Celui-ci comprend 35 propositions, dont la...

« French Impact », la solidarité laissée au privé

Communiqué de presse  -  le 21 juin 2018 « French Impact », la solidarité laissée au privé Le Haut-Commissariat à l’Économie sociale et solidaire et  à l’innovation sociale vient d’annoncer le mardi 12 juin une première liste de 22 associations, coopératives ou...

Marchandisation, financiarisation, la grande illusion ?

 Vers la création d’un Observatoire Citoyens de la Marchandisation de l’Action Associative (OCMAA) et des investissements à impact social

Le klaxon

Petit frère de notre « Heure de la Sirène », le « Klaxon » viendra chaque fin de mois avertir de l’actualité de la marchandisation et des investissements à impact social, mais aussi de la recherche associative.